La région

Stendhal disait du Lot-et-Garonne que c’était la Toscane française. La région offre en effet la même douceur que la célèbre région italienne. On y retrouve le même climat, mais plus doux, la même végétation et le même relief vallonné.

La Fouquerie est située dans le Pays de Serres entre les deux rivières qui ont donné leur nom au département, le Lot et la Garonne.

Le Lot-et-Garonne est le pays de la douceur de vivre !

Un brin d’histoire…

Le village se trouve sur une terrasse à l’écart du Lot. Un prieuré dépendant de l’abbaye de Sarlat est fondé en 1153, sur la paroisse de l’ancienne église matrice située au lieu appelé « L’Eglise Rouge », disparue avant 1668. Saint-Sardos est mentionné comme castrum vers 1280.

Suite au contrat de paréage conclu en 1289 entre l’abbé de Sarlat et le roi de France Philippe le Bel, la fondation de la bastide, encouragée par Charles IV, roi de France, et établie en 1318 sur un territoire contrôlé par Edouard II, roi d’Angleterre, a été le prétexte au déclenchement de la guerre dite de Saint-Sardos, dont le point de départ a été la destruction de la bastide en 1323 par le représentant d’ Edouard II.

Voyez aussi Saint-Sardos et la guerre de 100 ans.

Après que le roi d’Angleterre a retrouvé ses prérogatives sur la Guyenne, la ville neuve de Saint-Sardos reçoit la confirmation de ses privilèges en 1328. La bastide est établie sur une plate-forme grossièrement circulaire dont l’église occupe le centre, entourée de fossés encore partiellement visibles.

A l’intérieur, le cadastre napoléonien montre que l’habitat villageois forme une première auréole autour de l’église, prolongée vers le nord-ouest autour d’une place ; deux rues longitudinales orientées nord-ouest / sud-est paraissent commander le parcellaire de la seconde auréole dont les lanières s’étendent jusqu’aux fossés.

Les destructions de la guerre de Cent ans (d’après G. Tholin, la bastide de Saint-Sardos est considérée comme non-valeur dans des comptes de 1363 à 1367) ont contrarié durablement le développement de l’agglomération : la plupart des parcelles de la seconde auréole étant encore de nos jours occupés par des jardins (source : patrimoine de France).

Gastronomie

Le Sud-Ouest regorge de spécialités gastronomiques et de bons vins à découvrir directement chez les producteurs des environs ou dans les marchés des villes et villages avoisinants. En été, beaucoup de villages organisent des marchés nocturnes qui permettent de profiter de toutes ces merveilles sans souffrir de la chaleur.

Quelques curiosités gastronomiques : le musée du pruneau à Laffite, celui du foie gras à Mespech et la Maison de la Noisette à Lacépède.

De nombreux restaurants (de toutes catégories) offrent leurs spécialités dans les alentours.

Météo

Le Midi atlantique a de la chance. La végétation y est généreuse et nombreuses sont les invitations à la promenade ou aux activités champêtres. L’Aquitaine doit ce climat agréable à la prédominance des grands vents d’ouest. En toutes saisons, les flux d’air océanique apportent douceur en hiver et en été.

Les printemps sont précoces (averses et embellies alternent) et les étés sont chauds et ensoleillés.